Home / Radio / Actualités / Cameroun – Ordinateurs chinois: Les initiales de Paul Biya sur chaque appareil

Cameroun – Ordinateurs chinois: Les initiales de Paul Biya sur chaque appareil

Alors que le premier lot d’ordinateurs est attendu à Yaoundé dans les prochains jours, Intégration révèle que les emballages portent les initiales du nom du Président de la République.

« PB » ! L’inscription figure dans chacun des emballages des ordinateurs de fabrication chinoise, destinés aux étudiants camerounais. Intégration Paru ce 18 décembre 2017, révèle qu’il s’agit des initiales de Paul Biya, le Président de la République.

L’information émane d’une source présente dans la délégation camerounaise partie à Shenzhen en Chine depuis plusieurs semaines. Elle devrait revenir au pays avec le premier lot de machines, (80 000 environ sur les 500 000 ordinateurs), attendues à Yaoundé le 27 décembre prochain. Et pour notre confrère, il s’agit là d’une tentative récupération à des fins politiques, du projet E-National Higher Education Network.

« Depuis plus d’un an, Jacques Fame Ndongo, le ministre de l’Enseignement supérieur (MINSUP), qui se présente comme une créature de Paul Biya, tente en effet de transformer un projet gouvernemental en un don du président de la République. En juillet 2016, c’est d’ailleurs lui qui sort du chapeau, le fameux ‘‘don du chef de l’Etat de 500 000 ordinateurs portables à tous les étudiants camerounais» détournant le projet E-National Higher Education Network de son objectif initial », dénonce le journal.

Dans un communiqué signé le 12 avril 2017, Fame Ndongo faisait savoir que « le projet « E-National Higher EducationNetwork » s’articule autour dedeux axes: le don de 500 000 ordinateursoctroyés à tous les étudiants dûmentinscrits dans les huit (08) universitésd’Etat et les 215 institutsprivés d’enseignement supérieur réglementairementagréés par la Commissionnationale de l’enseignementsupérieur privé d’une part, laconstruction de neuf (9) Centres dedéveloppement du numérique universitairedans chaque université d’Etatet à l’université inter-Etats Cameroun-Congo (site de Sangmelima) quiouvrira ses portes à la rentrée académique2017/2018, d’autre part», informait le MINESUP.

Or, rappelle Intégration, à sa sortie d’audience avec le MINESUP fin août 2015,   Zhao Dhezi, le directeur général de la Sichuang Communication Telecom Construction Company avait présenté les objectifs du projet. «La mise en réseau des universitéscamerounaises vise à arrimer le Camerounaux normes de l’enseignementnumérique international. Tenezpar exemple un enseignant qui setrouve au MINESUP et enseigne àl’Université de Yaoundé II pourra dispenserson cours à partir de son bureau à ses étudiants dans l’amphithéâtreet il sera vu dans toutes lesuniversités du Cameroun sans avoirbesoin de se déplacer», avait-t-il indiqué.

Intégration souligne également que l’origine du financement n’est pas claire. « …dans leurs communications, les autorités se sont bien employées à faire admettre à l’opinion que ce sont les cinq cent mille ordinateurs à distribuer aux étudiants qui couteront 75 milliards de FCFA. Et pourtant, le décret du président de la République habilitant le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire a signé avec Eximbank Chine un accord de prêt pour le financement de ce projet est clair: c’est l’ensemble du projet E-National Higher Education Network qui se chiffre à 937 500 000 Yuans RMB, soit environ 75 milliards de FCFA ».

cameroon-info.net

Check Also

Cameroun: Voici la liste des victimes de l’hécatombe qui a fait 21 morts et 83 blessés graves sur la falaise de Dschang, Région de l’Ouest.

La défectuosité du système de freinage du bus de 70 places serait à l’origine de …

Leave a Reply

link_BarTELECHARGER notre TOOLSBAR  pour PLUS de LIBERTE

%d bloggers like this: