Home / Afrique / Casablanca : violence policière gratuite contre des subsahariens

Casablanca : violence policière gratuite contre des subsahariens

Maroc-Africain-Subsaharien-violence

Casablanca, à Aïn Diab la nuit du vendredi 29 au samedi 30 mars, sur la corniche.

Des éléments de la sûreté nationale marocaine ont brutalement procédé à des arrestations, sans motif apparent, de ressortissants subsahariens, principalement des étudiants et des travailleurs. Plusieurs d’entre eux sont en ce moment même à l’hopital, blessés, tandis que d’autres sont encore enfermés au niveau de la préfecture de Casablanca. Hommes et femmes, de tous âges, ont été brutalisés et embarqués ! La photo ci-dessous vous donne un aperçu des faits qui se sont déroulés :

Stupeur et incompréhension totale dans toutes les communautés subsahariennes résidant au Maroc, ce matin. Nous ne comprenons toujours pas pourquoi la police a agi de la sorte. Et ce n’est pas la première fois, puisque des arrestations arbitraires ont lieu tout le temps. En revanche, cela n’a jamais été aussi brutal. Nous sommes toujours sans nouvelles de plusieurs de nos compatriotes qui, à priori, n’ont commis qu’un seul délit, celui d’être noir. C’est malheureusement la seule explication…

Nos ambassades respectives semblent avoir les mains liées, et les associations des droits de l’homme ne semblent pas être « concernées » par cette situation grave, en dépit de nos incessants cris d’alarme. C’est vraiment dommage que nous soyons traités ainsi et que les autorités marocaines le tolèrent. Nous pouvons comprendre qu’il y ait peut être un « noir » qui aurait commis un délit, ce n’est pas extraordinaire qu’un étranger ne respecte pas la loi dans un pays, mais est-ce une raison pour brutaliser tous les noirs ? Pour les expulser alors qu’il sont en pleine année scolaire ou qu’il travaillent ici ? Est-ce une raison pour les retenir pendant plusieurs jours dans les geôles de la prefecture, dans le froid et les mauvaises conditions que l’on connait ? N’y a-til donc aucune autorité dans ce pays qui pourrait interpeller les responsables de la police nationale ou le Ministère de l’intérieur par rapport à ces pratiques inhumaines ?

ACOREM
Association des Congolais Résidents au Maroc
Bureau Exécutif
Casablanca – Maroc

Check Also

Tanzanie: les opérateurs du mobile écopent d’une amende globale d’1,6 million $ pour violation des règles de l’identification des abonnés

L’Autorité de régulation des communications de Tanzanie (TCRA) a sanctionné tous les opérateurs de téléphonie ...

Leave a Reply

link_BarTELECHARGER notre TOOLSBAR  pour PLUS de LIBERTE

%d bloggers like this: