Home / Radio / Actualités / Congo / Industries extractives : De lourdes sanctions en perspectives

Congo / Industries extractives : De lourdes sanctions en perspectives

La réunion de l’ITIE internationale qui se tiendra à Oslo en Norvège pourrait sonner le glas pour le Congo. Brazzaville pourrait rapidement payer le prix d’une certaine négligence dans ses industries extractives.

Le Congo devrait dans les mois qui suivent se voir retirer sa place dans le comité exécutif de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE). Ceci, au cas où des mesures significatives ne sont pas prises par les premières autorités dans les brefs délais.

Le pays n’est pas sûr de voir son dossier validé lors de cette rencontre international. « S’il n’est pas validé alors le Congo sera sanctionné temporairement ou exclut de l’ITIE internationale », a averti le président de ce comité, Florent Michel Okoko. Selon lui, la vraie raison de cette menace c’est surtout les multiples retards que prend le pays dans la publication de son rapport ITIE.

Un retard principalement dû à la conjoncture économique actuelle et au manque de coopération de certaines sociétés et institutions étatiques dans la collecte des données nécessaires pour la production de ce rapport.

Le rapport de l’ITIE Congo 2015 présenté par Florent Michel Okoko indique que dans le secteur des hydrocarbures, sur un total de 24 sociétés, 13 n’ont pas fait de déclaration et les 11 ont versé 512 milliards de Francs CFA au trésor public. Même la Société Nationale des Pétroles du Congo (SNPC) fait partie des brebis galeuses.

Dans les mines, parmi 75 sociétés déclarées, 10 seulement détiennent des permis d’exploitation et ont versé 4,9 milliards de Francs CFA au trésor public en 2015. Seul le domaine du bois semble marcher sur les exigences. Le rapport indique que les 35 sociétés répertoriées ont tous payé leurs redevances à l’Etat pour un total de 33 milliards de Francs CFA.

Ce rapport dans son ensemble, peint un tableau assez sombre. Les autorités estiment être conscient de cette menace et indiquent œuvrer pour éviter au pays un affront à Oslo.

africatopsuccess.com

Check Also

Smartphones : Wiko ouvre une usine de montage en Algérie

Poussée par l’interdiction des importations de smartphone en Algérie, la marque française Wiko ouvre une …

Leave a Reply

link_BarTELECHARGER notre TOOLSBAR  pour PLUS de LIBERTE

%d bloggers like this: