Home / Radio / Actualités / Egypte: début du procès du président Mohamed Morsi destitué par l’armée

Egypte: début du procès du président Mohamed Morsi destitué par l’armée

7db795d9a2d12cf7e181390e30e958a0d8ee57cd

Le Caire (AFP)

Le procès du président islamiste destitué Mohamed Morsi, jugé pour « incitation au meurtre » de manifestants, s’est ouvert lundi au Caire, a rapporté la télévision d’Etat.

Un responsable des services de sécurité présent à l’audience a confirmé à l’AFP le début du procès en présence du chef de l’Etat qui était détenu au secret depuis sa destitution par l’armée le 3 juillet.

Selon ce responsable qui s’exprimait sous le couvert de l’anonymat, l’audience a été retardée car M. Morsi ne s’est pas présenté vêtu des habits blancs que doivent porter les détenus en Egypte. Le juge Ahmed Sabry Youssef a attendu qu’il se soit changé pour ouvrir l’audience, a-t-il précisé.

M. Morsi doit répondre avec 14 co-accusés de la mort d’au moins sept manifestants lors de heurts devant son palais présidentiel au Caire le 5 décembre 2012.

Pour ce procès, la première apparition publique du premier chef d’Etat élu démocratiquement en Egypte depuis sa déposition, le juge Youssef a interdit l’utilisation de caméras, de matériel d’enregistrement et de téléphones à l’intérieur du tribunal.

M. Morsi était arrivé le matin en hélicoptère au tribunal qui siège au sein de l’Académie de police, dans un quartier de l’est du Caire.

Il s’agit de la même salle d’audience où l’ex-président Hosni Moubarak, contraint au départ début 2011 au terme d’une des révoltes populaires du Printemps arabe, est jugé aussi pour son implication présumée dans le meurtre de manifestants.

De nouvelles violences sont à redouter car le nouveau pouvoir mis en place par l’armée réprime dans le sang les manifestations pro-Morsi depuis le 14 août, quand policiers et soldats ont tué des centaines de partisans du président déchu en dispersant leurs sit-in au Caire.

Depuis, plus d’un millier de manifestants ont été tués et plus de 2.000 Frères musulmans arrêtés, dont leurs principaux leaders, jugés comme M. Morsi notamment pour « incitation au meurtre ».

M. Morsi encourt la peine de mort dans ce procès.

Ses partisans ont déjà annoncé qu’ils ne reconnaîtraient pas l’autorité de ses juges ni la légitimité d’un procès qu’ils estiment orchestré par un pouvoir issu d’un « coup d’Etat » militaire.

Les autorités ont annoncé qu’elles avaient déployé 20.000 hommes au Caire, mégalopole de 20 millions d’habitants déjà quadrillée depuis le 3 juillet par les chars de l’armée et d’innombrables barrages de la police.

Signature : AFP

Check Also

Le Rwanda s’ouvre à tous les pays du monde en supprimant les visas

Le Rwanda, désormais un pays sans barrière dans la circulation des pays et des biens. …

One comment

Leave a Reply

link_BarTELECHARGER notre TOOLSBAR  pour PLUS de LIBERTE

%d bloggers like this: