Wednesday , 20 September 2017
Home / Radio / Actualités / Hollande : “La France doit doubler ses échanges avec l’Afrique”

Hollande : “La France doit doubler ses échanges avec l’Afrique”

3502693_3_c215_le-forum-est-organise-a-l-avant-veille-de_6202f2ab8e867260d71dc2ff9e82495f

Paris (© 2013 AFP) – François Hollande a affirmé mercredi que “la France doit doubler ses échanges (économiques) avec l’Afrique”, et a annoncé la création d’une “fondation franco-africaine pour la croissance”, en clôturant un forum d’entreprises africaines et françaises à Bercy.

“Je retiens cet objectif: la France doit doubler ses échanges avec l’Afrique, dans les deux sens, exportations et importations”, a déclaré le chef de l’Etat français à l’issue de ce forum organisé à l’avant-veille de l’ouverture à Paris du Sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique, qui réunira près de 40 dirigeants du continent.

Evoquant un rapport de l’ancien ministre français des Affaires étrangères Hubert Védrine publié à cette occasion, le président Hollande a souligné que “ses conclusions sont claires: si nous ne regardons que l’intérêt de la France, nous pouvons évaluer à 200.000, le nombre d’emplois en France qui pourraient être créés en cinq ans si nous doublions nos exportations vers le continent africain”.

“Nous devons aussi doubler nos aides, nos concours sous toutes les formes de prêts ou de dons pour que nous puissions les diriger vers l’Afrique à travers l’AFD (Association française pour le développement)”, a-t-il aussi affirmé soulignant que “20 mds d’euros pourraient ainsi être mis à la disposition de projets de développement sur les 5 prochaines années contre 10 entre 2008 et 2013”.

Le chef de l’Etat a également annoncé la création d’une “fondation franco-africaine pour la croissance” qui “verra le jour dès l’année prochaine, c’est-à-dire très bientôt”.

“Nous aurions, à ce moment-là, les intérêts publics et privés français et africains qui pourraient se retrouver pour promouvoir les talents des entreprises de nos deux continents”, a-t-il expliqué.

Il a également souligné que “cette organisation placera la formation professionnelle et le partage des technologies au coeur du partenariat”.

Lionel Zinsou, un banquier d’affaires franco-béninois, “a accepté d’en diriger la préfiguration”, a précisé M. Hollande. “Il y apportera toute sa compétence et son énergie”.

“Le Medef international et Businesse Africa, comme l’organisation internationale des entreprises, seront associés à ce projet”, a-t-il aussi précisé.

Pour François Hollande, “trois principes” doivent fonder le partenariat entre la France et l’Afrique, “le premier étant la “co-localisation” de manière à ce que “l’investissement qui va se porter en Afrique, dans toute l’Afrique, francophone, anglophone, lusophone, arabophone, puisse avoir un effet en France”.

Le deuxième principe, a-t-il poursuivi, est “la transparence dans les mécanismes d’aide au développement” et en même temps “la transparence dans les appels d’offres”, le troisième étant “l’engagement dans la durée”.

“Il ne faut pas rechercher tout de suite le retour de ce qui a été investi”, a-t-il souligné.

Lu sur afriquinfos

Check Also

Migrants : de nouveaux garde-côtes libyens formés par l’UE en Italie

L’Italie a accueilli dimanche 87 nouveaux garde-côtes libyens pour un programme de formation visant à ...

One comment

Leave a Reply

link_BarTELECHARGER notre TOOLSBAR  pour PLUS de LIBERTE

%d bloggers like this: