Home / Radio / Actualités / Le #Maroc et la #France à l’assaut de l’#Afrique

Le #Maroc et la #France à l’assaut de l’#Afrique

Le-Maroc-et-la-France-a-lassaut-de-lAfrique

Marocains et Français sont déterminés à nouer des partenariats agricoles et agroalimentaires pour le marché subsaharien. Pour Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, il s’agirait de partenariats de codéveloppement orientés particulièrement vers la valorisation, l’industrialisation, la transformation, mais aussi l’amont de la chaîne de valeur.

Succès de la journée Maroc-France organisée le deuxième jour du Salon international de l’agriculture (SIAM). Cette journée a été inaugurée par une table ronde sur le thème «Un partenariat agricole et agroalimentaire franco-marocain pour le développement de l’Afrique subsaharienne». «Les marchés africains présentent aujourd’hui une dynamique de consommation très importante sur les produits alimentaires. Je suis convaincu que des success-stories pourraient être réalisées conjointement avec nos partenaires français. Je me réjouis que la France et le Maroc partagent les mêmes ambitions de renforcer la coopération Sud-Sud avec le continent africain et en particulier l’Afrique subsaharienne», a déclaré Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime. L’idée, selon le ministre, est de nouer des partenariats de codéveloppement orientés particulièrement vers la valorisation, l’industrialisation, la transformation, mais aussi l’amont de la chaîne de valeur. Pour cela, il faudra disposer de moyens de financement conséquents tout en séduisant les investisseurs.

Dans ce cadre, le Groupe Danone Maroc dispose d’une stratégie africaine ambitieuse, à en croire son PDG Jacques Ponty. «Nous disposons de moyens humains, techniques et logistiques performants pour répondre à cette stratégie d’expansion en Afrique. Depuis le début de l’année, nous avons créé une division régionale dédiée à l’Afrique, alors que nous opérons en métier dans le reste du monde. Le Maroc sera notre hub pour le Maghreb et l’Afrique subsaharienne, l’Égypte pour l’Afrique de l’Est et nous aurons un troisième hub qui est l’Afrique du Sud», annonce Ponty. Pour ce dernier, 50% des produits agroalimentaires vendus en Afrique sont issus de l’Europe, sauf que ce modèle d’importation ne devrait pas tenir pour longtemps, selon lui. D’où l’intérêt d’opter pour des partenaires distributeurs locaux en premier lieu, avant d’opérer des projets industriels dans certains pays africains en acquérant des entreprises locales. Le groupe a déjà lancé des projets similaires en Mauritanie et au Sénégal.
Les conférenciers n’ont pas caché leur ferme volonté de développer des projets structurants dans ce sens. Selon eux, tous les ingrédients sont là pour édifier une relation triangulaire ciblée vers l’Afrique. Le Maroc et la France disposent en effet d’un fort ancrage africain, de compétences qualifiées et d’expertise. Côté financement, Tariq Sijilmassi, président du directoire du Crédit Agricole du Maroc, a annoncé que le groupe signera des accords de coopération avec des banques africaines et locales pour les accompagner sur le volet agricole.

lematin

Check Also

USA : Cette fille d’immigrés africains a été admise dans 11 écoles de médecine

Lily Zerihun, une résidente de Greensboro en Caroline du Nord, a été acceptée dans un ...

Leave a Reply

link_BarTELECHARGER notre TOOLSBAR  pour PLUS de LIBERTE

%d bloggers like this: