Home / Radio / Actualités / Les petites confidences de Moubarak

Les petites confidences de Moubarak

rss_1379216141_fbcc2959274a6df956ab7193aafa27c37e4f45d4_0

Enregistré à son insu, l’ex raïs égyptien passe en revue plusieurs sujets: les Frères musulmans, sa démission, Israël et même la diététique.

Âgé de 85 ans, on disait l’ex rais égyptien très affaibli. Les derniers enregistrements révélés par le site d’information égyptien Youm7 démontrent le contraire.

Dans ce document enregistré à son insu, Hosni Moubarak apparaît volubile et assez lucide. L’ex-pharaon d’Egypte se confie sans réserve.

Pour lui, ce sont les Américains qui sont à l’origine de son éviction du pouvoir. Depuis 2005, la Maison blanche aurait préparer le terrain de la contestation en Egypte. Comme le note le New York Times, les Egyptiens ont été captivés par ces bribes de conversations.

Plus de deux ans après sa démission, Moubarak n’a pas perdu de sa verve: il aborde pêle-mêle son héroïsme en tant que pilote dans la guerre de 1973 contre Israël, et sa stupéfaction face aux prix élevés de l’alimentation:

«Un oeuf coûte 1 livre?!, s’exclame-t-il, avant d’ajouter sur le ton de la plaisanterie: Alors, nous allons manger des sandwichs de pommes de terre!»

Le coup d’Etat contre son successeur Mohamed Morsi, en juillet dernier,  Moubarak ne l’avait pas prédit. Selon lui, le général Abdel Fatah al-Sisi, ministre de la Défense et homme fort de l’Egypte, était du côté des islamistes. Or c’est lui qui, le 3 juillet dernier, a annoncé la destitution du président islamiste.

Plus tard, l’ex-dictateur, au fait des derniers rebondissements, lance avec un brin d’ironie:

«Il [Sisi] s’est avéré sournois.» Et les Américains? Ce sont «des menteurs»: les Etats-Unis ont fait croire aux Egyptiens que le président Moubarak préparait sa succession avec la montée de son fils Gamal au sein du Parti national démocrate (PND).

«Les Egyptiens les ont crus… Les médias sont plus forts que nous», déplore le raïs déchu.

Les enregistrements confirment également la présence de thèses complotistes et farfelues dans le discours de l’ex-président. Comme beaucoup d’Egyptiens, ils dénoncent le trio Frères musulmans, Etats-Unis et Israël. Il a même commenté la dernière volonté de l’Ethiopie de contruire un barrage en amont du Nil. Au delà de ces considérations, on apprend même que l’ex-raïs fait attention à sa ligne: il mange de la viande rouge une fois par mois.

Lu sur The New York Times

Check Also

Russie-Afrique : Moscou, cet ami qui nous veut du bien

 En septembre dernier, lors d’une rencontre avec le président guinéen Alpha Condé, le chef d’Etat …

One comment

Leave a Reply

link_BarTELECHARGER notre TOOLSBAR  pour PLUS de LIBERTE

%d bloggers like this: