Home / Radio / Actualités / L’opération « Mamba » d’Ali Bongo fait des ravages, plusieurs hauts cadres arrêtés!

L’opération « Mamba » d’Ali Bongo fait des ravages, plusieurs hauts cadres arrêtés!

L’opération d’assainissement « Mamba » d’Ali Bongo fait des ravages, plusieurs hauts cadres arrêtés! De grosses têtes continuent de tomber dans l’opération « mains propres » de Ali Bongo. L’opération baptisée « Mamba » a pour but l’assainissement de la gestion publique par la lutte contre la corruption et les détournements de hautes personnalités de l’Etat.. Plusieurs arrestations ont déjà eu lieu.

De grosses têtes du gouvernement

Cette opération a fait tomber plusieurs personnalités aux poches longues. Ce sont entre autres:

  • Alain Paul Ndjoubi est le dernier en date, à faire les frais de l’opération.Remplacé par son adjoint depuis sa mise à pied, fin février par le premier ministre, le désormais ex-directeur général des Douanes a été écroué après son arrestation intervenue dimanche dernier. Son placement sous mandat de dépôt entre dans le cadre d’une information judiciaire ouverte par un juge d’instruction pour « détournement de deniers publics et faux en écriture » présumés, selon une information diffusée par Steeve Ndong Essame Ndong, le procureur de Libreville.
  • Magloire Ngambia, un ancien ministre sous le premier mandat d’Ali Bongo a été arrêté, le 10 janvier dernier sous les accusations de détournements d’une somme qui s’élèverait à 500 milliards de Fcfa.
  • Etienne Dieudonné Ngoubou, ministre du pétrole et des hydrocarbures sous le premier septennat d’Ali Bongo, a été arrêté avant d’être incarcéré à la tristement célèbre prison « Sans-famille » de Libreville. Il est accusé de malversations et de montages financiers dans dans le cadre d’une enquête sur la gestion de l’argent public destiné aux travaux hydrauliques.
  • A eux s’ajoute  Blaise Wada, coordonnateur d’un projet d’assainissement des vieux quartiers de Libreville et de Port-Gentil, accusé de détournements.
  • Par ailleurs, une dizaine de cadre de l’Urbanisme ont été également entendus dans le cadre de la même enquête.

Cette opération prend des allures de « chasse aux sorcières »

  • L’opération lancée par Ali Bongo pourrait emporter deux personnalités proches de l’opposition. La purge se serait-elle muée en « chasse aux sorcières » ? En tout cas, la justice gabonaise tient en ligne de mire, Franck Ping, fils de Jean Ping, candidat malheureux à la présidentielle d’août 2016. Elle a lancé un mandat d’arrêt à l’encontre de l’homme de 46 ans. Le fils du principal rival d’Ali Bongo est poursuivi pour « des faits de corruption active »,selon le procureur de Libreville sans préciser si l’affaire avait un rapport avec l’affaire Sinohydro dans laquelle il est soupçonné d’avoir touché des rétro-commissions pour l’attribution de marchés publics à cette société chinoise.

Limogé en 2015, Alfred Mabicka Mouyama, l’ancien directeur général de La Poste Gabon, « poursuivi pour des faits de détournement de fonds », est également sous le coup d’un mandat d’arrêt.Pour se défendre, l’homme a tenu une conférence à Paris où il s’est réfugié et publié un livre intitulé : « La Poste au Gabon : controverses et manipulations politiques ». Dans son ouvrage incendiaire, il cite le nom Emmanuel Issoze Ngondet comme le grand bénéficiaire de détournements de subventions dédiées à La Poste Gabon et qui ont conduit à ses travers financiers. L’homme cité, ministre du Budget entre 2011 et 2012, n’est autre que l’actuel Premier ministre.

Comme quoi, l’opération « Mamba » n’a pas encore fini de faire parler d’elle!

cameroonvoice / Afrikamag

Check Also

La mission de la CPI rencontre des ministres et l’opposant Jean Ping

Au Gabon, c’est le début de la mission des experts de la Cour pénale internationale ...

Leave a Reply

link_BarTELECHARGER notre TOOLSBAR  pour PLUS de LIBERTE

%d bloggers like this: